top of page

115 : « Bonjour vous êtes bien sur la messagerie du numéro d’urgence sociale de Bordeaux… »

A Bordeaux, le 115, ligne d’urgence pour les sans-abris de la ville est, depuis plusieurs, mois saturée. Les associations s’inquiètent.


Par Manon Garnier



Un constat inquiétant


D’après France Info, « sur les 279 demandes de logement d'urgence reçues au 115 à Bordeaux, la structure de l'Etat n'a trouvé que 29 places disponibles », les sans-abris de Bordeaux semblent condamnés à passer l’hiver sans toit… Mais ce n’est pas tout ! Au-delà de l’aide au logement, le 115, c’est une ligne d’écoute, de soutien moral et d’accompagnement : l’hiver sera donc sous le signe du froid et de la solitude pour beaucoup de nos sans-domicile.

Dans le cas de la Maraude du Cœur Bordeaux, le 115 est une ligne d’information à la fois pour l’association qui cherche à connaître les spots importants du sans-abrisme, mais aussi pour les SDF eux-mêmes ! En effet, tous les dimanches, l’association organise des distributions de repas chauds lors de maraudes. Le rôle du 115 chaque dimanche est alors d’informer les bénéficiaires de la position de l’association.

Entre impossibilité d’hébergement, manque de soutien moral, et difficulté d’accès aux repas, les sans-abris ne sont pas aidés…


A qui la faute ?


Alors que l’inquiétude se fait entendre, notamment au sein de la presse régionale, quelles solutions pour le 115 ? Pour cela il faudrait d’abord cerner d’où vient le problème… Mais alors, à qui la faute ? Est-ce un manque d’efficacité au sein du 115 ? Est-ce la ville qui ne se préoccupe pas assez de la cause du sans-abrisme bordelais ?

De notre point de vue, la principale fautive serait la société elle-même. Le 115 n’est pas en sous-nombre mais la précarité en surnombre… Pour preuve ! Les chiffres du sans-abrisme ne cessent d’augmenter ces dernières années : 86 000 en 2001 contre 300 000 aujourd’hui (source : INSEE). Le gouvernement promet depuis des années une amélioration mais il semblerait que malgré l’immensité de ce chiffre, les SDF soient invisibles aux yeux de l’Etat. Une remise en question pour bientôt ?



Au final, ces lignes saturées ne seraient-elles pas la preuve d’un manque d’action au sein du gouvernement ? Qu’en est-il de l’avenir des sans-abris de Bordeaux ?

40 views0 comments

Comments


bottom of page